Si quelqu’un te disait...

 

Si quelqu'un venait nous dire, quelqu'un en qui nous aurions pleinement confiance, si un prophète nous disait, si Dieu lui-même, de la manière qu'il voudrait et par l'intermédiaire de qui il voudrait, nous disait : "Vivez tranquille, vous aurez tout en abondance, nul d'entre vous ne mourra, nul ne tombera malade, personne ne souffrira plus; j'ai affranchi le genre humain de la mort, je ne veux plus que quelqu'un meure." Ah! si on nous le disait, rassurés, nous serions transportés de joie et n'aspirerions plus à rien d'autre ! Il nous semble, du moins. Mais, en réalité, si nous entendions ces paroles, nous voudrions aussitôt qu'on nous ajoute la grâce de voir dans les coeurs les uns des autres, et de ne pas nous envier; que notre vision ne soit plus celle d'une conjecture humaine, mais celle de la vérité divine; que je ne sois plus inquiet au sujet de mon ami, de mon voisin, me demandant s'il me hait, s'il ne me veut pas de mal, et, à cause de cette inquiétude même, risquant de faire du mal avant de le subir.

À la vie, joins la vérité, et tu trouves la vie bienheureuse. Personne en effet ne veut être trompé, pas plus que mourir. Conviens-en avec toi même. Tu ne veux pas être trompé, ne trompe pas. La vérité sera la récompense de l'homme véridique. C'est à la vie et à la vérité que nous aspirons, c'est à dire au Christ lui-même. Tu cherches par où arriver ?

Je suis, dit-il, le chemin. Tu cherches où arriver ? Je suis la Vérité et la Vie (Jn 14,6).

 

Saint-Augustin d’Hippone

 

Saint-Augustin ( 430), converti, a été baptisé par Saint Ambroise, à Pâques 387. Évêque d’Hippone en 395, il est l’un des plus grands théologiens chrétiens.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

RECENT POST
Please reload