Fuir l’hypocrisie

March 30, 2016

 

Quel était le motif qui dictait l’hypocrisie des pharisiens ? Assurément le désir d’être vu des hommes, de susciter la louange des hommes.

C’est ainsi que les décrit notre Seigneur lui- même. Je ne pense pas que, depuis le temps des Apôtres, il y ait eu une époque où les gens aient été plus enclins que maintenant à accomplir de bonnes actions afin d’être vus des hommes, à être à l’affut des louanges et, par conséquent, à régler leur conduite sur la loi du monde plutôt que sur la volonté de Dieu.

Nous devrions tous, autant que nous sommes, nos interroger sans complaisance sur l’authenticité de notre foi et de nos vertus. Demandons-nous si nous agirions avec autant de rigueur que nous le faisons si le regard de nos amis et de nos voisins cessait d’être posé sur nous.

Ce n’est pas qu’une certaine considération pour l’opinion d’autrui soit un motif coupable, il n’y a aucun mal, aucun inconvénient à la prendre en compte, et c’est même souvent un devoir, mais à condition de la subordonner à la crainte du jugement de Dieu ; et, si l’occasion nous est donnée de le faire, il s’agit d’un don gracieux de Dieu, destiné à nous guider sur le droit chemin. Mais, si nous faisons passer le jugement faillible des hommes avant les commandements de Dieu, qui ne peuvent nous induire en erreur, alors nous avons tort.

 

John Henry Newman.

 

John Henry Newman († 1890) fut le principal acteur du mouvement d’Oxford. Son étude des Pères de l’Eglise l’a conduit au catholicisme en 1845. Il a fondé l’Oratoire d’Angleterre en 1848 et a été créé cardinal par Léon XIII en 1879. Il a été béatifie en 2010 par Benoit XVI.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

RECENT POST
Please reload